Nos valeurs

Innovation

L'histoire nous montre que l'innovation est un gène de la finance et non une de ses branches. La révolution technologique de la finance en est l'exemple le plus proche. Si nous participons à ce changement au travers de notre offre digitale, la singularité de notre innovation réside dans le dépassement de la finance académique classique.

Ses auteurs affirment depuis 15 ans que les hypothèses des cinquante dernières années (efficience et rationalité notamment) ne correspondent pas à la réalité des marchés financiers. Cette réalité a montré, à l'occasion de la crise financière de 2008, que ces modèles étaient inopérants.

Une large partie de notre tâche d'innovation consiste à développer des modèles issus de la finance comportementale pour placer au cœur de tout investissement la compréhension des comportements humains. Ces comportements fondent une large partie des prix actuels mais également des prix futurs et donc de la performance finale de nos investissements.

La finance classique a toujours cherché à définir des états d'équilibre rationnel, sans aucune notion de dynamique. La prévision est, par construction, impossible. La finance comportementale concerne la dynamique même de la foule et de l'individu. Cette dynamique repose sur des facteurs humains bien identifiés : elle rend ainsi possible une prévision de l’évolution future.

L'innovation est ainsi le cœur de notre développement.

Responsabilité

"Etre homme, c'est précisément être responsable. C'est sentir, en posant sa pierre, que l'on contribue à bâtir le monde" (Antoine de Saint-Exupéry, Terre des Hommes, ch. II). Cette citation contraste avec le cynisme qui accompagne si souvent la finance. Qui n'a pas entendu sinon cru que les sociétés les plus profitables en bourse sont celles qui font fi de toute forme de responsabilité ? Par exemple, le traffic d'armes, le blanchiment, la pornographie, le tabac seraient les vecteurs d'un capital qui croit... plus vite. Notre responsabilité de gérant est de combattre cette idée, totalement fausse.

En effet, une entreprise qui intègre le respect de l'environnement écologique et sociétal raisonne à long terme. Or notre expérience nous a montré que ce choix qualitatif du long terme est réellement un vecteur de performance boursière. Les entreprises qui agissent ainsi ont déjà pris de l'avance sur leurs concurrents.

La maitrise de l'environnement reste une source de fierté de l'humanité mais c'est essentiellement une illusion collective. De la même manière qu'un marché financier se comprend par les comportements humains, l'écologie et la société dépendent de nos choix personnels. La recherche scientifique de notre siècle affirme maintenant que tout élément de la nature est interdépendant des autres éléments.

Notre responsabilité de gérant, c'est la transparence dans notre gestion pour vos investissements axés sur le respect de l'homme et de l'environnement.

La responsabilité est donc notre choix à chacun.

Pragmatisme

L'économie n'est pas un état mais une dynamique. Les changements ne sont pas nécessairement des surprises mais le plus souvent les processus de l'évolution probable.
Nous cherchons à comprendre cette dynamique et le prisme par lequel les investisseurs la perçoivent. La confrontation de ces deux analyses nous indique la stratégie à privilégier.

Nous faisons face à la réalité des problèmes que nous rencontrons une fois l'investissement mis en place. Notre culture des marchés financiers, notre expérience, nous a montré que l’inaction ne contribue pas aux performances, seules les décisions le peuvent. Concrètement, nous ne restons pas attachés à notre investissement et nous changeons rapidement d'avis si notre analyse l’indique.

Cette valeur se matérialise également dans notre choix de liquidité des actifs retenus. La liquidité permanente de nos actifs nous permet cette attitude opportuniste et pragmatique.

Du grec "pragmatikos" : qui est dans l'action.