Où courent-ils ?

Les investisseurs courent après tous les sujets, l’inflation, la politique, la technologie, etc.  Depuis le début d’année, il faut courir après la hausse, courir après la baisse. Que dire ? Après avoir beaucoup réfléchi, nous avons pensé citer à un extrait de Raymond Devos…

 

- Excusez-moi, je suis un peu essoufflé !

Je viens de traverser une ville où tout le monde courait...Je ne peux pas vous dire laquelle... Je l'ai traversée en courant.

Lorsque j'y suis entré, je marchais normalement, Mais quand j'ai vu que tout le monde raymond_devoscourait... je me suis mis à courir comme tout le monde..., sans raison !

A un moment, je courais au coude à coude avec un monsieur...

- Dites-moi... pourquoi tous ces gens-là courent-ils comme des fous ?

- Parce qu'ils le sont ! Vous êtes dans une ville de fous ici... vous n'êtes pas au courant ?

- Si, des bruits ont couru !

- Ils courent toujours !

- Qu'est-ce qui fait courir tous ces fous ?

- Tout! Tout! Il y en a qui courent au plus pressé... D'autres qui courent après les honneurs... Celui-ci court pour la gloire... Celui-là court à sa perte !

- Mais pourquoi courent-ils si vite ?

- Pour gagner du temps ! Comme le temps c'est de l'argent... plus ils courent vite, plus ils en gagnent !

- Mais où courent-ils ?

- A la banque. Le temps de déposer l'argent qu'ils ont gagné sur un compte courant... et ils repartent toujours courant, en gagner d'autre !

- Et le reste du temps ?

- Ils courent faire leurs courses... au marché !

- Pourquoi font-ils leurs courses en courant ?

- Je vous l'ai dit... parce qu'ils sont fous !

- Pourtant j'en vois un qui marche !?

- Oui, c'est un contestataire ! Il en avait assez de toujours courir comme un fou. Alors, il a organisé une marche de protestation !

- Il n'a pas l'air d'être suivi ?

- Si ! Mais comme tous ceux qui le suivent courent, il est dépassé ! 

 

Conclusion d’investissement

Humour mis à part, aucun de éléments fondant le raisonnement que nous tenons depuis mars n’a varié. La reprise économique mondiale est en route et les banques centrales ont déjà modifié leur comportement. Nous restons acheteurs des marchés d’actions et à l’écart des obligations. En conséquence, nous avons des banques, des assurances et de l’automobile. Nous avons aussi un peu de santé, au cas où nous soyons vraiment fous…

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire